03.07.2017 Vidéos

EWC Grèce : le résumé de dimanche

pour beenduro.com
Sans-titre-3

Un Anglais peut en cacher un autre

Aucun doute. Les rescapés de cette tournée « Hongrie-Grèce », placée en plein milieu du Championnat et qui vient de se disputer sous une chaleur accablante, ont bien mérité quelques jours de repos et de farniente.
En effet cette deuxième journée du Grand Prix Maxxis de Grèce disputée dans la sympathique petite ville de Grevena a été tout aussi torride que la veille avec un thermomètre qui flirtait avec les 40 degrés dès le milieu de la matinée. Et tous les « stratagèmes » étaient permis pour permettre aux pilotes de résister à ces conditions de courses si éprouvantes.
Il n’empêche que ceux-ci nous offrirent aujourd’hui encore un splendide spectacle dans le chaudron grec ! Bien évidemment la catégorie EnduroGP monopolisa la majeure attention des nombreux spectateurs présents qui avaient principalement choisis l’ombre et les bords de la verte rivière Venetikos où se déroulait la splendide spéciale Xtreme. Celle ci vit une fois encore Steve HOLCOMBE (GB – Beta) infliger une leçon de pilotage à ses rivaux dans cet exercice si particulier. Car l’enfant du Devonshire qui avait vraiment dominé de la tête et des épaules la veille s’annonçait comme le grand favori… Alors que Christophe NAMBOTIN (F – KTM) connaissait un premier tour cauchemardesque (Deux grosses chutes, guidon tordu et pilote bien froissé !), qui le reléguait au fin fond du Top 10, c’est l’autre britannique Nathan WATSON (KTM) qui sonnait la charge et menaçait HOLCOMBE à la fin de la première boucle.

WATSON domine HOLCOMBE

Le « grand blond » continuait à aligner des chronos exceptionnels en spéciale ce qui lui permettait de revenir sur son compatriote dans la Maxxis Cross test 1 où l’officiel Beta commettait une petite et inhabituelle erreur. Sur-motivé WATSON était ensuite le premier à passer sous la barre des 10 minutes dans l’Enduro test 2 ce qui lui permettait d’arracher les commandes de la course à son rival qui résume ensuite pour nous la fin de la course… « Nathan était trop fort aujourd’hui et personnellement j’ai un peu accusé la fatigue de la veille. Mais terminer deuxième reste un excellent résultat à l’issue de ce très beau Grand Prix ! ». Plus rien n’arrêtera donc l’officiel KTM jusqu’au drapeau à damiers qu’il franchira avec cinq spéciales en poche (sur 9) à l’issue de près d’une heure de chrono pour une première victoire en carrière en EnduroGP… « Very Very happy de gagner enfin en EnduroGP après un début de saison contrarié par ma tendinite. Et je pense toujours au titre car mes rivaux peuvent également connaitre des résultats blancs comme cela m’est arrivé en Espagne le deuxième jour ! Cette victoire me fait un bien fou et va accroitre ma détermination ! ». Le spectacle fut aussi exceptionnel pour la 3eme place finale avec cinq furieux en baston total pendant les 6 heures 15′ de course. Alex SALVINI (I – Beta) fut longtemps le plus sérieux postulant à la dernière marche du podium tout comme Matthew PHILLIPS (AUS – Sherco) en début de journée. Mais Jaume BETRIU (E – KTM) réalisa lui aussi une journée remarquable au point de revenir à 1 petite seconde de SALVINI avant le dernier chrono. Messieurs les managers, vous qui cherchez des « Top » pilotes à engager, comment pouvez vous ignorer le talent et le professionnalisme de Jaume BETRIU ? Un pilote certes « privé »… mais surtout pas de talent et de professionnalisme. Mathias BELLINO (F – Husqvarna) se mêlait lui aussi à la lutte de ce lot de furieux et confirme qu’il revient progressivement à son meilleur niveau. Et c’est l’officiel Yamaha Outsiders, Loïc LARRIEU (F – Yamaha) qui fermait en 7eme position la marche de ce quintette qui se tenait en moins de 6 secondes avant le chrono final… et comme il l’a souvent réalisé cette saison, LARRIEU « dégoupilla » dans ce dernier chrono pour venir souffler le podium à ses infortunés compagnons de l’EnduroGP… « Je me sentais vraiment bien dans cet Enduro test contrairement à la spéciale Xtreme où Steve HOLCOMBE nous corrigeait à chaque passage et cette 3e place aujourd’hui est pour moi très importante après la journée de fous que nous avons passé avec Alex, Jaume, Mathias et Matthew… »

MCCANNEY dans la roue de GARCIA

On en sait un peu plus sur les performances en dents de scie du champion en titre Enduro 2, Eero REMES. Celui-ci est en effet handicapé depuis le GP d’Italie par des problèmes intestinaux et sanguins qui expliquent son rendement actuel. Et au vu du rythme imposé en Enduro 2 par Josep GARCIA (E -KTM) et Jamie MCCANNEY (GB – Yamaha), l’officiel TM aura bien du mal à conserver son titre s’il ne revient pas au sommet de sa forme dès le prochain Grand Prix du Portugal. Il termine cependant 4eme après une course courageuse. Mais c’est bien le duo MCCANNEY / GARCIA qui est en passe de prendre le pouvoir en E2 ! Et il fallut là aussi attendre la toute dernière spéciale pour voir la « belle bleue » de Jamie MCCANNEY s’imposer sur le fil à la KTM Factory de Josep GARCIA alors que ces deux « Juniors » n’étaient séparés que d’une seconde et demie ! Mais MCCANNEY fit un sans faute « Mon seul objectif cette année est le titre et rien d’autre et enchainer cette deuxième victoire me donne encore plus de confiance. Je n’ai qu’une douzaine de points de retard sur Josep et tout est bien sûr possible ! ». Le pilote Yamaha Zone Rouge, Antoine Magain, termine cette deuxième journée de course à la 12ème place, il remonte à la 16ème place du classement général.

Anoitne

Davide GUARNERI (I – Honda Red Moto) a aussi confirmé son premier podium de la veille en scorant à Grevena une nouvelle 3eme place. Pourtant il ne pointait que 8eme après l’Extrême Test 1 « Je me suis régalé dans la Cross test et l’Enduro test où je peux exprimer mon pilotage tout en vitesse mais j’en ai trop bavé dans l’Xtreme où je prends « cher ». Sinon je sais que je pouvais jouer la gagne aujourd’hui comme hier ». En effet l’officiel Honda RedMoto a scratché à quatre reprises en ce dimanche mais a concédé près de 40 secondes dans les trois Xtreme test disputés ! Et même si la mathématique est aléatoire en Enduro, Davide GUARNERI est en effet la belle surprise de ce Grand Prix Maxxis de Grèce où il semble avoir enfin trouvé le mode d’emploi « Enduro » après deux saisons d’apprentissage. De leurs côtés, Pascal RAUCHENECKER (A – Husqvarna) et Jonathan BARRAGAN (E – Gas Gas) se sont aussi mis en exergue en finissant 5e et 6eme, contrairement à Danny MCCANNEY (GB – Husqvarna) qui semble prendre la trajectoire opposée de son jeune frère.

Ciel bleu pour PERSSON et Yamaha

Il la tient enfin sa première victoire ! Mikael PERSSON (S – Yamaha) a en effet remporté son premier succès en 2017 chez les Juniors après avoir collectionné auparavant 7 podiums et places d’honneur. Et le protégé de Joakim JOHANSSON au sein du Team Yamaha Juniors n’a pas fait dans la demi-mesure et a mené la course de bout en bout sans commettre cette fois ci la bourde fatale qui l’a souvent privé de meilleurs résultats cette année. Même Brad FREEMAN (GB – Beta Boano) dû s’incliner face à l’officiel Yamaha pour à peine dix secondes. Le leader du championnat Davide SORECA (I – Honda RedMoto) sauve in extremis la 3eme marche du podium (pour 7 petits dixièmes de seconde face au Suédois ELOWSON) après un début de course médiocre qu’il devra corriger dès le prochain GP s’il ne veut pas voir le titre s’envoler, car FREEMAN et PERSSON sont assurément dans une phase ascendante.
Ruy BARBOSA (CL – Husqvarna Zanardo) a encore une fois tout tenté en FIM Youth 125cc… Et comme à l’accoutumée Andrea VERONA (I – TM) a remis les pendules à l’heure à partir de la mi course pour s’imposer une huitième fois consécutive. Et BARBOSA ne se remit pas de coup au moral puisqu’il abandonne aussi la deuxième place au coriace français Leo LE QUERE (TM) pour trois maigres secondes… Pourtant le Chilien a un énorme potentiel mais Andrea VERONA sera probablement le premier pilote titré en 2017.

De la Grèce au Portugal

Avec WATSON et GARCIA, le Team KTM Factory est revenu aux avants postes à l’issue de ces deux Grands Prix. Aujourd’hui à Grevena, le ciel est tout bleu pour Yamaha qui s’offre deux victoires et un podium. Beta domine l’EnduroGP et Honda grâce aux efforts du team RedMoto est en tête du Juniors et voit GUARNERI jouer les ténors en Enduro 2. TM mène la FIM Youth 125cc et ces « manufacturers » ont donc de sérieux motifs de satisfaction ce soir à Grevena. Mais Il reste encore trois Grand Prix aux officiels Husqvarna pour aller chercher la victoire alors que Sherco Factory espère une réaction de son prodige Australien Matthew PHILLIPS et que Gas Gas attend le retour de son pilote de pointe Antoine BASSET.
La suite de ces palpitantes aventures dans trois semaines au Portugal à Castelo Branco où une nouvelle épreuve « fournaise » et palpitante est aussi annoncée.

Crédit : EnduroGP

pour beenduro.com