Essais be ENDURO : gamme Sherco 2018

pour beenduro.com

Cette année c’est sur les terres de la célèbre course d’enduro extrême, l’Alestrem, que Sherco nous avait donné rendez-vous pour la présentation, et les essais de leur gamme enduro 2018.

COVERSherco2018

Situé non loin de l’usine de la marque, nous sommes sur un lieu mythique qui a vu défiler les plus grands noms de la discipline. Sherco se souviendra tout particulièrement de cette dernière édition de l’Alestrem, une épreuve marquée par les deux pilote Sherco, YOUNG Wade (3) et MARIO Roman (2).

Sher-006aa

Pas de changements esthétique sur ce nouveau millésime, juste un nouveau kit déco et un peu plus de blanc

Quoi de mieux qu’un terrain réputé défoncé, et cassant, pour tester le nouveau millésime nîmois ? Avant de monter en selle, on note que côté esthétique, hormis un nouveau kit déco, les Sherco sont identiques au millésime précédent.  Ce nouveau kit déco, toujours incrusté dans les plastiques, donne un aspect très qualitatif en sus d’une durée dans le temps accrue, avec le fameux « In Mold ».

Si côté déco, l’évolution est timide, on notera toutefois que le blanc domine à présent le bleu, donnant un aspect plus sobre à cette nouvelle série. Notez que la composition des plastiques a été revue afin de garantir une flexibilité supérieure (+20%). Ce gain de flexibilité est particulièrement visible sur les protèges mains qui offrent une souplesse déconcertante tout en gardant leur efficacité. Vous pouvez désormais les plier sans craindre de le faire blanchir ou de les fissurer !

Côté évolutions techniques, la firme nîmoise est restée sur la base actuelle en y apportant de belles évolutions mécaniques visant à améliorer, et à fiabiliser les différents bloques.

Les évolutions communes :

  • Nouvel amortisseur WP 46
  • Bouchon de radiateur revu
  • Nouveau revêtement de selle Luna Sella De La Valle (meilleur grip en conditions humides)
  • Qualité des plastiques revue (20 % plus flexible, garde boue arrière renforcé au niveau de la fixation des plaques latérales)
  • Etanchéité de l’ordinateur de bord revue
  • Nouvelle ampoule et plaque phare renforcée

Principales évolutions propres à la gamme 2-tps :

  • Montage embrayage amélioré (nouvelle entretoise, fiabilité accrue, usinage optimisé de la noix)
  • Nouveau joint de pompe à eau (rendement supérieur, durée de vie augmentée, joint adapté de la  4T)
  • Nouveau joint d’embase (durée de vie augmentée)

Principales évolutions propres à la gamme 4-tps :

  • Nouveau collecteur d’échappement (plus de reprise à bas régime, esthétique améliorée, exposition à la chaleur des bottes réduite, pas de plaque de protection nécessaire)
  • Nouveau silencieux (puissance augmentée, réduction du poids : – 300 g, nouveau design, profilé en aluminium, meilleure résistance aux chocs)
  • Cartographie d’injection revue
  • Nouvelle durite de refroidissement (résistance en conditions extrêmes et aux températures élevées)
  • Evolutions de la pompe à essence (circuit interne modifié pour éviter le vapor lock, réegulation de la pression a améliorée)
  • Nouveau piston (durée de vie augmentée, plus de compression, performance supérieure)
  • Nouveau villebrequin avec bielle « tête de vipère »

Nous vous passons les quelques autres nouveautés très techniques, en résumé on retrouve donc une gamme qui gagne encore en maturité. Sherco nous propose des motos toujours plus abouties, et toujours mieux finies, qu’il nous tarde d’essayer, en selle !

250 SEF-R : la facilité à l’état brut  

On parle bien du 250 4-tps couplé à une Sherco réputée fine et facile à prendre en mains. Avant même de faire prendre vie à ce petit bloc on se sent alaise et à sa place. Tout tombe sous les mains, et on prend tout de suite ses marques.

Sher-003

Avec un moteur très élastique, la petite 250 se révèle efficace

Une pression sur le démarreur et le moteur prend vie avec une sobriété très appréciable. On part pour une spéciale piégeuse et sans réels zones roulantes, le terrain est une enfilade de virages, d’ornières, de montées et de descentes ainsi que des pièges en tous genres. Oublions la 4, même aller chercher les hauts régimes de la 3 relève de l’impossible tant le terrain est technique …

une moto efficace, la puissance passe au sol, le tout avec une facilité de prise en mains redoutable

Avec un moteur très élastique, la petite 250 se révèle efficace. L’allonge est présente, et il accepte volontiers les hauts régimes. La très faible inertie permet de bien placer la moto en virage, et de gérer le feeling sur les freins. A l’inverse les bas régimes vont manquer de coffre, obligeant son pilote à attaquer une côte sur le bon rapport, et de se préparer à devoir l’aider à l’embrayage en cas d’imprévu. Mais on est sur une moto efficace, la puissance passe au sol, le tout avec une facilité de prise en mains redoutable. Une moto réussie mais qui ne conviendra pas nécessairement aux amoureux de la puissance ou de sensations fortes.

300 SEF-R : la moto à tout faire

La 300 4-tps est réellement la moto à tout faire, ce n’est pas pour rien que c’est le best-seller de la marque. On retrouve tout de suite l’ADN de la 250 mais avec la force et le caractère en plus. C’est du tout bon, c’est une machine homogène et équilibrée prête à en découdre sur les spéciales. Malheureusement sous un soleil de plomb associé à une spéciale sans vitesse, et défoncée, la 300 s’est révélée plus épuisante et demandera une meilleure condition physique dans le technique. Elle n’en reste pas moins une moto très performante, ses 50cm3 de plus gomment le petit défaut de sa petite sœur.

Piloter cette moto devrait vous procurer que du bonheur, puissance et fun, elle sera libérer le sourire du pilote à son guidon

Avec la 300 on peut attaquer une grimpette un rapport au-dessus, elle pardonnera également bien plus vos erreurs de pilotages. Piloter cette moto devrait vous procurer que du bonheur, puissance et fun, elle sera libérer le sourire du pilote à son guidon. Pas pour rien qu’elle a été sacrée championne du monde sous le coup de guidon de Matthew Philipps.

Sher-001

Avec la 300 on peut attaquer une grimpette un rapport au-dessus …

450 SEF-R : la moto des grands espaces

Très honnêtement, impossible de donner un avis objectif sur la 450 4-tps tant l’espace de jeux n’était pas du tout approprié à cette cylindrée. On retiendra néanmoins qu’elle sait se montrer docile, elle tracte et avale les dénivelés avec beaucoup de facilité. Mais une longue journée à son bord demandera par contre de tenir un bon physique.

300 SE-R : l’avion de chasse

La 300 SER-R est, en de nombreux points, identique à la 250. Sur les premiers kilomètres de roulage on aurait tendance à dire que c’est une 250 mais en mieux. Le moteur craque vraiment bien, les bas régimes sont très fournis, voir trop. Impossible de la prendre en défaut elle reprend toujours le dessus mais attention, arrivé à un certain régime, tourner la poignée va vous allonger les bras.

Sher-002

Lorsque vous rentrez dans un virage, la moto ne demande qu’une chose c’est de libérer la cavalerie …

Au premier contact elle pourrait apparaitre comme l’arme absolue et détrôner sa petite sœur mais cette force de moteur qui est très présente va mettre en défaut plus d’un enduriste, surtout si vous aimez le dur et que vous avez tendance à fatiguer des avants-bras.

Elle demandera une condition physique et/ou un pilotage confirmé pour exploiter tout son potentiel

Ce sentiment est d’autant plus vrai lorsque vous rentrez dans un virage, la moto ne demande qu’une chose c’est de libérer la cavalerie … Sur du roulant c’est très fun et plaisant de pouvoir essorer la poignée peu importe le rapport engagé, mais elle demandera une condition physique et/ou un pilotage confirmé pour exploiter tout son potentiel. A l’inverse une bonne préparation pour calmer les bas régimes et retarder la rage du moteur pourrait transformer cette moto en une arme taillée et pensé pour l’enduro surtout dans le hard.

250 SE-R : l’arme made in France

Compacte et maniable, on ne s’attarde pas sur le descriptif de cette moto qui est dans la même lignée que le reste de la gamme. Si cette moto est certainement moins armée que sa sœur la 300 4-tps pour rentrer sur une spéciale, le terrain escarpé des Cévennes lui donne d’autres atouts bien mérité. Ce moteur sait globalement tout faire et se sortir de toutes les situations. Il garde une plage creuse dans les bas régimes tout en étant difficile à faire caler. On a vraiment un moteur qui pardonne et qui peut vous tracter gentiment, en fonction de votre niveau.

Une valeur sûre qui saura ravir un large panel de pilotes

Ce comportement très saint va vous permettre d’attaquer une grimpette sans craindre une mauvaise réaction du moteur. Bien que les zones roulantes étaient courtes, on a tout de même pu ressentir une montée en régime volontaire, et une prise de vitesse rapide. En termes de pilotage la moto est facile, elle se place sans effort en entrée de virage. Une valeur sûre qui saura ravir un large panel de pilotes.

Sher-004

Ce moteur sait globalement tout faire et se sortir de toutes les situations

125 SE-R : la nouveauté

La petite 125 SE-R a fait couler beaucoup d’encre et c’était sans doute l’une des motos la plus attendue.  Sherco nous annonce avoir énormément travaillé, leur volonté étant de placer la barre très haute. En effet, l’objectif annoncé est clair, devenir la référence dans la catégorie.

1252018

Sherco veut faire de sa 125 2-tps la nouvelle référence de la catégorie

Le moteur a été exclusivement pensé pour l’enduro afin de proposer un maximum de coffre dans les bas régimes. Ce moulin se veut compact et puisant avec un démarreur électrique placé en-dessous afin d’abaisser le centre de gravité. Bien que ce soit une 125, comme l’ensemble de la gamme Sherco, cette dernière est dépourvue de kick. Ce petit bloc est équipé d’un cylindre très compact proposant un circuit d’eau structuré (en forme de vague), une surface permettant une plus grande surface de contact avec l’eau pour optimiser le refroidissement.

Quant au système de valves électroniques, il est totalement différent de sa grande sœur qui propose un système à guillotine. Dans le cas présent c’est un système rotatif qui a été adopté garantissant une étanchéité optimale, tout en maximisant la fiabilité et la facilité d’entretien. Cette 125 se voit elle aussi équipée de deux courbes d’allumages. Annoncé à 33Cv en courbe SOFT, il peut grimper jusqu’à 36cv et des poussières sur la courbe HARD. La base est commune aux 250/300 SE-R mais avec un angle de chasse qui ferme 0.9°, et un empattement 15mm plus court pour la rendre plus maniable, le tout agrémenté d’une fourche XPlor de chez WP.

Peu importe votre âge et votre niveau cette moto sera une source de fun et de bonne humeur

Une fois en selle, on ne perd pas nos repères, elle a bien l’ADN Sherco. Une pression sur le démarreur et c’est parti … Si j’avais oublié la sensation du 125, je me suis tout de suite remis dans le bain à chercher l’allonge des premiers rapports, et sur ce point c’est top ! On se prend vite au jeu à tomber les rapports et à tourner la poignée en butée, c’est fun à piloter, on se prend à passer tout sans couper, de quoi se donner l’envie de revenir sur un 125 ! Dans les petites grimpettes piégeuses, comme tous 125, on sent que ce n’est pas son terrain de prédilection, mais elle fait preuve d’un beau coffre qui, sans être renversant, permet au petit bloc de tracter correctement.

Sher-006aab

La petite 125 est d’une facilité déconcertante …

Un petit coup d’embrayage permet de réveiller les chevaux et de passer l’obstacle avec plus d’aisance. Coté pilotage, la moto est d’une facilité déconcertante, et elle n’use pas le pilote. Une inertie inexistante, une moto compact, fine et légère qui se place en virage au millimètre, si elle devrait plaire à la jeunesse, peu importe votre âge et votre niveau cette moto sera une source de fun et de bonne humeur.

A noter qu’en plus de la gamme enduro Racing (et la traditionnelle version Factory), le constructeur va commercialiser une version Cross-Country disponible dans toutes les motorisations (excepté 450) avec des équipements spécifiques :

  • 125 SC-R : Fourche XPLOR/Jantes bleues/Silencieux Aluminium avec embout Carbonne/Pneu arrière MX
  • 250/300 SC-R : Fourche à cartouche fermée MX à ressort/Amortisseur MX/Silencieux FMF/Pneu arrière MX
  • 250/300 SCF-R : Fourche à cartouche fermée MX à ressort/Amortisseur MX/Ligne d’échappement complète Akrapovic/Pneu arrière MX

Et l’injection ?

Avec l’arrivée de la norme EURO4, les moteurs 2-tps sont mis sous pression. Pour faire face aux nouvelles normes portant notamment sur le bruit et les émissions polluantes, le passage à l’injection pour ces moteurs sera inévitable. A contrario du constructeur autrichien, Sherco nous a présenté une gamme complète 2-tps EURO4 toujours équipée du carburateur …

Le carburateur a encore de beaux jours à vivre chez Sherco, simple, fiable et moins cher que l’injection

Alors l’injection c’est pour quand chez Sherco ? Et bien l’injection ce n’est pas pour cette année. La firme juge ce système « secondaire » actuellement étant donné que la norme Euro4 a pu être atteinte avec des motos toujours équipées du carburateur. Le constructeur estime que le carburateur reste ce qu’il y a de plus simple à utiliser, de plus fiable, et cela permet aussi de garder un prix de vente compétitif. Ceci dit, rassurez-vous, Sherco est prêt à passer à l’injection, mais le constructeur fait le choix stratégique de rester pour le moment avec le carburateur, leur souhait est de retarder le plus possible la mise sur le marché de leurs motos avec ce système.

Sher-0070

Pour Sherco le carburateur reste ce qu’il y a de plus simple à utiliser, de plus fiable, et moins onéreux

Disponibilité : modèles enduros racing -> immédiate | modèles cross-country -> d’ici 1 mois.

Infos & tarifs : Vukcevic Racing.

Photos : Sherco & Gaspard Bonnier | Essais & texte : Gaspard Bonnier – MOUT | Une application pensée et développée par des riders pour les riders !

pour beenduro.com