02.05.2017 Actualités, Article

CDF Le Luc : Un podium pour Vanoevelen

pour beenduro.com

A deux semaines de la seconde épreuve du CDF (Championnat de France) qui se tiendra à Gracé en Normandie les 13 et 14 mai, on revient sur l’ouverture de ce championnat qui s’est tenu dans le département du Var (Le Luc), une course à laquelle participait le jeune Matthew Vanoevelen.

17973725_1537048716307526_3978989612703954325_o

Inutile de vous rappeler que Matthew participe cette année à sa première saison complète de championnat de France au sein du team français B2R Racing, au guidon d’une Yamaha YZ-E 125 en catégorie Espoir. Malheureusement Matthew débarquait dans le Sud de la France diminué physiquement suite à une vilaine chute quelques jours plus tôt : « début de semaine j’ai décidé d’aller m’entraîner un peu sur un terrain MX pour tester ma moto avant rejoindre la France. A la réception d’un saut, dans une partie un peu plus molle, je suis passé par l’avant de la moto. Résultat, un casque explosé, un mal de tête et une épaule gauche très douloureuse. »

Je suis passé par l’avant de la moto. Résultat, un casque explosé, un mal de tête et une épaule gauche très douloureuse.

Rien de cassé ? « Je suis passé par la case urgence afin d’y faire quelques radios, et heureusement plus de peur que mal, je n’avais rien de cassé, je m’en suis sorti avec une belle commotion et une grosse contusion à l’épaule gauche. »

17862323_1532127833466281_7135185294074010094_n

Matt a rejoint le team B2R quelque peu « froissé » …

De mauvaise augure pour la première manche de ce CDF ? « Oui ce n’était pas la meilleure manière d’aborder ce début de Championnat, mais j’ai pris le temps de me reposer jusqu’au samedi. »
Deux jours de compétitions, à l’image de ce qu’il se pratique en EnduroGP, avec une tête sonnée et une épaule touchée, ça annonçait un week-end difficile pour toi : « Oui tout le monde a bien compris que je ne serais pas me donner à 100% vu ma cabriole … je suis arrivé le jeudi en France avec encore de fortes douleurs qui m’empêchaient de faire le moindre mouvement avec le bras gauche, il ne restait que deux jours pour que ça s’améliore. »

J’ai passé quatre mois à m’entraîner pour être prêt afin de pouvoir réaliser une belle performance dès la première manche.

Vu ton état, tu n’as pas pensé à rester en Belgique pour te remettre ? « Non, j’ai passé quatre mois à m’entraîner pour être prêt afin de pouvoir réaliser une belle performance dès cette première manche, j’avais de grands espoirs pour ce weekend, je voulais prendre le départ samedi, et défendre mes chances dans la course au titre. »
Le vendredi soir ça allait déjà mieux ? « Après les reconnaissance, mon épaule me faisait toujours bien mal mais les spéciales étaient tellement belles que ça m’a boosté, ça m’a donné envie de me surpasser. Je n’espérais qu’une chose que je puisse tenir la douleur car les spéciales n’étaient que des cailloux et encore des cailloux, des spéciales comme on peut en trouver sur un mondial. »

17951840_1532127566799641_3313449413667781748_n

Un passage chez le kiné avant d’entamer la course a permis à Matt de supporter sa douleur …

Samedi, au départ du premier jour de course, comment te sentais-tu ? « Avant le départ de la course, j’ai eu la chance de passer chez le kiné de l’équipe de France de l’armée de terre qui m’a massé l’épaule et m’a mis en garde contre la chute qui pourrait définitivement aggraver mon articulation. »
Cette mise en garde ne t’a pas empêché de prendre le départ ? « Non, mais sur un parcours rempli de pierres roulantes et glissantes à souhait, j’ai démarré la journée avec prudence, un type de terrain qui n’est pas ce que je préfère … J’arrive à la SP1 bien décidé à ne pas prendre de risques, d’autant plus que le team me prévient que ça glisse, et que plusieurs pilotes sont déjà partis à la faute … je finirai, malgré ces avertissements, par commettre une faute et chuter. Heureusement je ne me fais pas mal et je ne perds pas trop de temps. »

Ma blessure me faisait vraiment souffrir, de plus je m’étais gavé d’anti-inflammatoire toute la semaine.

Et ta blessure à ce moment de la course ? « Ma blessure me faisait vraiment souffrir, de plus je m’étais gavé d’anti-inflammatoire toute la semaine, ce qui m’a détraqué l’estomac, bref pas les conditions idéales pour sortir de bons chronos, je n’ai pas su faire mieux que deux fois cinquième dans cette SP. »

17972021_1535457126466685_5222529295300268283_o

Les spéciales étaient techniques et principalement composées de cailloux

Ca s’est mieux passé ensuite ? « Après la SP1, on a pu compter sur dix minutes de repos au CH, avant d’enchaîner avec la ligne, un tracé de plus de sept minutes dans la caillasse qui aura raison de ma bonne volonté, j’y ai laissé un paquet de secondes !  Au deux tiers de la spéciale mon épaule ne me permettait plus de tenir la moto comme il fallait, j’ai été obligé de couper les gaz. Je sors 7ème, et 10ème, loin des meilleurs … »
Et en liaisons, ton épaule n’était pas trop douloureuse ? « j’ai tenu bon, mais ça m’a achevé, on avait un tronçon serré de vingt minutes dans un lit de ruisseau, il m’a coûté mes dernières forces. »
La boucle se terminait par une troisième spéciale, comment tu l’as appréhendé ? « La SP3 était tout près du paddock, une petite spéciale de moins de deux minutes, dans de l’herbe verte avec quelques passages de troncs et de pneus, elle me convennait beaucoup mieux. J’ai pu y retrouver mes marques et me rassurer sur mon niveau. J’y réalise un 4ème temps, et surtout le dernier scratch de la journée en Espoirs. »
Tu rentres au paddock après cette première journée avec une 7ème place finale, vu ton état, ce n’est pas si mal ? « Oui septième de la journée à moins de dix secondes du deuxième avec une épaule et un estomac en vrac,ce n’est pas si mal. Au terme de le journée, je me suis mis en tête de faire aussi bien le dimanche, sans prendre des risques, et essayer de prendre un peu plus de plaisir. »

17973486_1535457123133352_592740374931827242_o

Dans la spéciale en ligne, à cause de la douleur, Matt n’a su tenir le rythme

Après un samedi finalement prudent, comment s’est passée ta seconde journée ? « Dimanche j’ai décidé de serrer encore plus les dents, et de mettre plus d »engagement dans mon pilotage, mais toujours sans prendre de risques. Mon but était de rester au contact, de ne pas me faire distancer dès le début de journée. »
Et visiblement ça a fonctionné puisque tu réalises un très beau temps d’entrée de jeux : « oui, je fais un bon début de course puisque je sors de la SP1 avec le 3ème temps. Et dans la longue ligne qui me fait toujours autant souffrir, c’est un peu mieux que la veille, mais je ne peux toujours pas garder le rythme, le premier me colle 12 secondes. »
Es-tu parvenu à reprendre quelques secondes dans la SP3 qui te convennait mieux ? « oui, je fais le scratch mais elle était trop courte pour faire de gros écarts, et rattraper le retard. »

Je clôture le week-end avec une troisième place, un podium qui fait du bien au moral !

Tu termines néanmoins cette seconde journée à une belle troisième place ? « Oui, je clôture le week-end avec une troisième place, un podium qui fait du bien au moral ! »
Vu ton état physique, c’est plutôt un week-end encourageant non ? « Disons que ça aurait pu être pire, c’est certain que j’aurais voulu et pu faire mieux. Sans mon épaule qui m’a tant fait souffrir ce weekend, je pense que j’aurais pu être au contact des deux premiers durant tout le weekend. Je suis rassuré de voir que, malgré ma blessrue, mon objectif qui est d’être dans le top 3, voir de décrocher le titre en fin de saison, est quelque chose de réalisable. »

17972389_1535456696466728_5915351026838130258_o

C’est dans la dernière spéciale que Matt retrouvait ses marques …

Je suppose que tu attends avec impatience la seconde manche pour prendre ta revanche ? « Oui, et la prochaine manche qui se tiendra à Gacé devrait plus ressembler à ce qu’on rencontre chez nous. Je tiens à remercier le Team B2R Racing pour leur super boulot tout au long du weekend, mes suiveurs Eric Bonneton et flo qui m’ont aidé à aller jusqu’au bout ! Daniel Tarrit pour le moteur de folie qu’il m’a préparé, GobyRacing pour les suspensions au top, Serge Crosset qui a fait le déplacement pour venir m »encourager,le kiné de Equipe de France d’Enduro de l’Armée de Terre pour ses soins tout au long du week-end, mes parents et tous ceux qui sont derrière moi qui me pousse à avancer toujours plus loin. »

Au classement provisoire, Matthew Vanoevelen est actuellement 4ème du CDF en Espoir.

18056136_1537048399640891_1417714742287367370_o

Un podium bien mérité !

Quant au team B2R, le team manager était plutôt satisfait des résultats de leurs six pilotes : « nous avons tout mis en place cet hiver pour réaliser de belles performances et le travail paie, dès cette première épreuve on récolte 10 podiums dont 4 victoires sur les 2 journées ! »
Et votre analyse sur le week-end de notre pilote belge ? « Matt est arrivé sur cette épreuve diminué, le samedi il a connu une journée éprouvante avec de gros maux d’estomac et de tête, il sauve néanmoins de bons points en terminant 7ème. Dimanche, il a su serrer les dents et termine la journée à la 3ème place en Espoirs. Malgré la douleur Matt remporte plusieurs spéciales et peut être satisfait de son week-end qui aurait pu être plus compliqué suite à cette blessure. »

La prochaine épreuve du championnat de France aura lieu à Gacé, en Normandie, les 13 et 14 mai.

Photos : Mathieu Tayssat – FCBK Matthew Vanoevelen.

pour beenduro.com