800 kms au guidon de la KTM 250 EXC SIX DAYS 2017

pour beenduro.com

Après la KTM 350 EXC-F 2017, c’est au tour de la EXC 250 Six Days 2017 de passer entre les mains de notre compatriote franco-belge Stefan Houben.

COVEREXCF2017

Alors que d’ici deux mois le constructeur autrichien présentera à la presse la version équipée de l’injection, que vaut la dernière autrichienne 250 2-tps à carbu ? Après avoir parcouru quelques 800 kilomètres en Ardèche, Stefan nous a envoyé son bilan.

C’est en janvier, et auprès de la concession KTM Valence, que Stefan (responsable commercial d’une célèbre enseigne de distribution d’accessoires motos en France : Moto Expert) a pris livraison de sa nouvelle moto, la KTM EXC 250 Six Days 2017. Un achat qui signait également un retour sur le deux temps depuis longtemps pour notre pilote testeur du jour, qui d’emblée a soulevé la finition du nouveau millésime « Ce nouveau design est vraiment une réussite, la moto est plus fine, bien finie, et en version Six Days vraiment bien équipée. Même si il reste des progrès à faire, les autrichiens se rapprochent de plus en plus des standards japonais. »

EXC001

Le millésime 2017 est une vraie réussite, et bien équipé en version Six Days.

Même si il reste des progrès à faire, le constructeur autrichien se rapproche de plus en plus des standards japonais.

Avant de faire ses premiers tours de roues, Stefan s’est penché sur un point très important sur une moto, les suspensions « D’’entrée de jeux j’ai pris le temps de régler les suspensions, position sport pour la détente avant et arrière, compression normale, et compression lente et rapide normal également, en quelque sorte, les settings que j’avais mis sur la 350 EXC-F, plus les réhausseurs de guidon. Je vous expliquerai plus loin que ce n’était pas une bonne idée. »

EXC002

Première chose importante à faire avant de partir rouler : régler les suspensions.

Premier tour de roue

Comme nous l’avions décrit dans notre article sur les essais de la gamme 2017, ce nouveau millésime autrichien est nouveau de fond en comble, ce que Stefan n’a pas manqué de remarquer « Dès la mise en route, la première chose qui m’a impressionné c’est le travail effectué pour réduire les vibrations du moteur 2-tps. Elles n’ont pas complètement disparues, mais elles sont devenues quasiment inexistantes. Nouvelle moto oblige, j’ai trouvé les suspensions un peu dure, et un manque de stabilité lors des premiers kilomètres. Mais ne vous inquiétez pas, tout s’arrange par la suite. Autre point négatif rencontré lors de cette première sortie, des calages intempestifs dans les longues descentes techniques, conclusion, la carburation d’origine n’est pas au top (certainement le niveau de cuve mal ajusté), il faudra la régler correctement. Pour une première balade de rodage d’une centaine de kilomètres, j’ai utilisé un plein.

 

La première chose qui m’a impressionné c’est le travail effectué pour réduire les vibrations du moteur 2-tps.

Elle boit beaucoup mais j’ai fait plus de roulant que de technique. Côté suspensions, j’en ai bavé un peu, mais je retiens de cette première sortie que le moteur au top, et la double courbe vraiment efficace dans le gras. Je n’ai pas forcé pour cette journée de rodage, quelques petits franchissements pour apprécier le moteur qui accepte vraiment de descendre très bas dans les tours, et qui accepte de se laisser mourir, c’est vraiment impressionnant, bluffant et efficace. »

EXC003

Rien à signaler côté entretien après cette première sortie Stefan ? « Non, j’ai attendu la seconde sortie pour faire la vidange de boîte avec de la 10/60 synthèse, une huile fortement conseillé par KTM, et force est de constater que l’huile était vraiment noir de chez noir, il ne fallait pas attendre plus. Pour les autres vidanges j’ai espacé à 10 heures. »

Les choses sérieuses commencent

Rodage terminé, vu la belle région que tu habites (Ardèche), tu as pu pousser la moto dans ses derniers retranchements ? « J’ai du faire avec mes conditions physique, je traîne une vilaine entorse contractée fin décembre, mais au plus les jours sont passés, au plus je me suis régalé. Les suspensions se sont rodées un peu au file des heures mais je n’en n’étais toujours pas satisfait. Autre point embêtant, des calages intempestifs dans le franchissement, essentiellement dans les descentes. »

Au plus les jours sont passés, au plus je me suis régalé …

Retour à la maison et peaufinage des réglages alors ? « Oui, et je confirme que le niveau de cuve n’était pas correctement réglé. Après m’être penché dessus, les calages dans les longues descentes ont disparu ! Côté suspensions j’ai remis la détente d’origine, et même si ça n’a plus rien à voir, c’est nettement mieux mais je n’en suis pas encore satisfait. Je trouve la moto un peu pataude, elle a du mal à virer, un comble pour un 2-tps. Je décide alors de virer les rehausseurs du guidon, et directement c’est vraiment plus sympa, et surtout plus maniable. Finalement il ne fallait pas se creuser la tête, étant donné qu’il y a moins d’inertie que sur le 4-tps, c’est tout à fait logique. Vous la laissez d’origine pour les cailloux et c’est ‘PARFAIT’. J’ai pris le temps de jouer sur la carburation, mais j’ai laissé le 460 en principal (au lieu du 450), et pour le ralentit j’ai mis un 37,5 en lieu et place du 35. Ce sont des réglages prévus pour des températures basses mais la moto fonctionnait parfaitement ! J’ai roulé avec ces réglages jusqu’à une température de 22°, le comportement de la moto était top dans le franchissement, et pas trop riche. Avec un mélange à 1,66%, comme préconisé par le constructeur, c’est parfait. Il faudra ensuite essayer en été, mais je pense qu’en mettant le 450 en principal, et 35 pour le ralentit vous ferez l’été. »

EXC004

Tu m’as dit que tu avais eu l’occasion, lors d’une balade, d’essayer la 300. Avec le travail qui a été fait sur le moteur de la 250, on a entendu dire que la 300 n’avait plus beaucoup d’intérêt, alors que jusqu’à aujourd’hui beaucoup d’amateurs de 2-tps ne juraient que par elle, quel est ton avis sur la question ? « Si vous me demandez de choisir entre les deux, ne comptez pas sur moi pour vous répondre ! Les deux seuls points négatifs que j’ai pu relever sur la 300 est que la moto est un poil moins fun, et qu’elle consomme beaucoup, mais quel moteur ! J’apprécie réellement les deux. Une qualité marquante sur ces deux motos, c’est la boîte de vitesses. Bien étagée, les rapports passent tout seul, le point mort est facile à trouver, que du bonheur cette boite. »

La 300 est un poil moins fun, et elle consomme beaucoup, mais quel moteur !

On sait que tu es un fan du 4-tps, alors quel bilan tires-tu de ce retour au 2-tps ? « oui je suis un grand fan du 4-tps, mais c’est sans nulle doute une des rares motos 2-tps avec laquelle j’ai pris autant de plaisir. Elle fait tout, et elle le fait très bien. Ceci dit, je dois rester objectif, c’est un avis face à une concurrence que je n’ai pas eu l’occasion d’essayer, les TM, Beta voir la nouvelle GasGas … toutes ces motos n’ont cessés d’évoluer, et elles sont toujours plus performantes tout en étant accessibles. »

Bilan

Stefan, ton retour sur cet essai est bien plus court que celui fait pour la 350 EXC-F, pourquoi ? « Pour être honnête, la moto ne souffre d’aucun gros défaut, ce millésime 2017 est une vraie réussite. Prenez surtout le temps de régler vos suspensions, et la carburation, c’est très important. Une fois les réglages de base effectué sur les suspensions, la moto est stable, même en roulant à vive allure dans du défoncé, elle excelle dans le technique et le franchissement, et la double courbe est vraiment un plus.

La moto ne souffre d’aucun gros défaut, ce millésime 2017 est une vraie réussite.

Côté pneumatique, pour l’avant je suis vraiment sous le charme du Metzeler 6 jours Super Hard (bien mieux dans le dur que le 6 jours normal). Pour l’arrière les deux marques que sont Michelin ou Metzeler se valent. Privilégiez  un mousse de 120 (X-Grip fait de très bons mousses et moins chers). En conditions très glissantes, le Mitas à bande verte à l’arrière sera parfait. Et si vous faites du franchissement très glissant et hard, le ‘deux bandes’ est l’arme absolue, mais ne comptez pas faire plus de 120 bornes avec ce pneu. »

EXC005
Pas de souci mécanique ou autre durant ton essai ? « Non, RAS comme on dit, je n’ai rencontré aucun problème avec la moto pendant cet essai qui a duré 3 mois, et j’ai parcouru près de 800 kms. »

Un mot pour terminer ? « Je dirais simplement à vos lecteurs que si vous voulez profiter d’une dernière 250 ou 300 2-tps à carbu, n’hésitez pas, vous ne serez pas déçus ! Je pense qu’avec l’arrivée de l’injection sur le 2-tps, nous allons perdre en sensations, mais aussi un peu en efficacité ? Côté fun, le comportement va être lissé … On va aussi avoir droit à l’anti-patinage comme sur les 4-tps.

Si vous voulez profiter d’une dernière 250 ou 300 2-tps à carbu, n’hésitez pas, vous ne serez pas déçus !

Côté entretien aussi ça va changer, on part vers plus d’électronique alors qu’une des qualités du moteur 2-tps recherchée par les utilisateurs était justement la facilité du suivi, de l’entretien. Enfin n’oubliez pas non plus votre porte monnaie, les 2-tps équipés de l’injection seront plus chers à l’achat. »

On termine avec la même question posée lors de l’essai de la 350 EXC-F, alors tu la gardes ou … ?
« Non … je vais vous surprendre, mais elle est vendue,  j’ai repris une Freeride 350. C’est un modèle que j’ai possédé par le passé et qui m’a régalé ! Je la connais par coeur, je sais comment la régler aujourd’hui pour en faire une arme sur le terrain. Côté esthétique, c’est vrai que ce n’est pas la plus belle moto d’enduro qui existe sur le marché, c’est même sans doute une des plus laides qu’on ai jamais vu, mais une fois en selle j’ai la banana dès les premiers mètres ! Bon ride les amis et push the limits ! (A mon pote Sébastien, tu me manques mon ami.) »

EXCF2017-09

Retour à la Freeride pour Stefan, il nous détaillera d’ici quelques mois ce qu’il en a fait …

Texte : Stefan Houben | Photos : Matthias Vialatte & Stefan Houben

pour beenduro.com