30.03.2017 Actualités, Article

EWC FINLANDE : Retour sur le GP d’Antoine Magain

pour beenduro.com

Le week-end passé, le namurois Antoine Magain, du haut de ses 20 ans, est partis rejoindre la cours des grands. Il a rejoint la Finlande pour y vivre son premier Grand Prix d’Enduro dans la catégorie JUNIOR.

A03

De retour en Belgique depuis mercredi, nous nous sommes entretenus avec le fils de Bernard Magain (multiple Champion de Belgique).

beENDURO : alors Antoine, de retour en Belgique, pas trop fatigué ?
Antoine Magain : « non ça va, j’ai récupéré dans le ferry … je me suis fait mal à deux endroits lors de ma chute samedi, mais ça commence à aller, encore un peu de douleurs à la cuisse et au poignet gauche, mais je serai en pleine forme dimanche à Mettet ! »

A01

Le contrôle technique, le départ d’une nouvelle aventure pour Antoine et son équipe

beE : comment t’es-tu préparé pour ce GP de Finlande ?
AM : « physiquement je suis un programme avec mon coach Fabrice Lambert, il s’occupe également de Daymon Martens, j’ai fait de la salle, et les dernières semaines, on a axé l’entrainement principalement sur les chronos, j’ai fait des runs de spéciales de 30 minutes pour se préparer aux longues SP qui nous attendaient en Finlande. Une semaine avant le GP, je suis également parti en Suède pour y faire quatre jours de moto. On a, là aussi, travaillé sur la longueur, roulé avec les pneus clous, une grande première pour moi … mais il n’y avait plus de neige donc c’était un peu délicat, par contre les forêts, les sapinières, c’était une bonne acclimatation. »

Antoine-006

Fabrice Lambert, le préparateur physique d’Antoine

beE : la Finlande, c’est plus ou moins 2.500 kms, comment s’est passé le trajet ?
AM : « on est parti à neuf, si on compte Christian Dejasse qui nous a énormément aidé, et son épouse, ça fait une équipe de onze personnes. Ils sont partis mercredi avec la camionnette et tout le matériel, il a fallut rouler jusqu’en Allemagne (7 heures), et puis ils ont navigué 28 heures sur un ferry ! De mon côté, il fallait que j’arrive en forme et reposé, j’ai donc pris l’avion jeudi matin, pour atterrir fin de matinée en Finlande. »

beE : une fois sur place Maxence, ton frère, m’a rapporté que ce n’était pas du tout les mêmes conditions par rapport à ce que tu as connu en Suède ?
AM : « oui les conditions n’étaient pas les mêmes que celles que j’avais connues en Suède. En Finlande la neige venait de retomber, et il faisait bien plus froid, ça ne dégelait pas … »

Antoine-003

Neige, glace et pneus à clous, des conditions particulières et entièrement nouvelles pour Antoine

beE : parlons un peu de ta course, comment s’est passé ton GP ?
AM : « je n’avais pas de grosse pression à gérer, certes on a toujours un peu de pression, d’appréhension, mais c’était une pression face à l’inconnu, pas vis-à-vis des résultats. Mon but pour cette année est avant tout de découvrir les GP, je ne me suis mis aucun objectif si ce n’est celui d’apprendre, tout le monde sait que je ne suis pas venu jouer le titre … Dans ce contexte j’ai démarré la journée du samedi un peu à l’aveugle puisque je n’ai aucune expérience d’un tel GP. J’avais de mauvais settings au niveau de ma fourche, il m’a fallut le temps de me familiariser au grip, aux spéciales, je me suis senti de mieux en mieux au fil de la journée, mais j’ai été gêné plusieurs fois et j’ai fini par chuter assez fort. Près de 13h de moto pour une première journée dans ces conditions, c’était éprouvant !  La seconde journée a été assez similaire à celle de la veille, un peu froissé par ma chute de samedi, j’avais quand même bien pu récupérer physiquement grâce à Fabrice. J’ai pris le départ dans le même état d’esprit, dans le but de continuer à apprendre et essayer d’améliorer mes temps tout au long de la journée. Si je fais le bilan, j’ai réussi à aller titiller le top 10 en réalisant un 11ème temps dans une spéciale. Je termine 18ème samedi, 15ème dimanche, et je ramène mes premiers 9 points, c’est donc une belle mise en jambes. »

18ème samedi, 15ème dimanche, je ramène mes premiers 9 points, c’est donc une belle mise en jambes

A07

beE : avant de partir quelles étaient tes ambitions ? tes objectifs sont atteints ?
AM : « comme expliqué, je ne fais pas les GP pour aller chercher un titre, mon objectif est avant tout d’apprendre. Maintenant il est clair que je reste un compétiteur et que je ne fais les GP pour me promener, donc on s’est dit que ce serait bien que je ramène quand même des points, histoire de ne pas faire tout ça pour rien … Au terme de ce premier GP, l’objectif est atteint, je suis venu pour apprendre, c’était une grosse découverte pour moi, un GP c’est particulier, une grande première expérience … on savait que rentrer dans le top 10 c’était impossible, par contre rentrer avec 9 points et surtout sans blessure, car c’était vraiment dangereux, oui on peut dire que mes objectifs sont atteints. »

je ne fais pas les GP pour aller chercher un titre, mon objectif est avant tout d’apprendre

beE : tu viens à peine de revenir, l’excitation et la pression de cette première expérience en GP sont derrière toi, tu as maintenant trois jours pour te préparer pour la première manche du Championnat de Belgique à Mettet, comment te sens tu physiquement ?
AM : « j’ai juste encore un peu mal au poignet suite à ma chute de samedi, mais ce n’est qu’une petite entorse. Ce matin j’ai vu le chirurgien qui m’a opéré du syndrome des loges pour un contrôle, il m’a confirmé que rien n’était cassé, je serai donc à Mettet en espérant faire aussi bien, si pas mieux que l’année passée en faisant un top 5. »

A05

Antoine avait bien préparé sa moto avec le support de Yamaha Zone Rouge

beE : du côté du calendrier, on constate que, par exemple, le GP d’Italie tombe en même temps que l’enduro de Rocroi, alors tu seras en Italie ou en France, tu privilégies le mondial ou la Belgique ?
AM : « je crois qu’il y a deux GP qui tombent en même temps que le Championnat de Belgique, c’est vrai qu’au début, vu que nos sponsors sont en Belgique, nous avions décidé de mettre le calendrier belge en priorité. Rien n’est encore décidé à 101% mais à priori on serait d’avis de donner la priorité aux GP, ce serait dommage d’aller si loin comme en Finlande, et de passer à côté de l’épreuve italienne qui est plus près de chez nous … moi je suis là pour apprendre, je veux progresser, et sans dénigrer notre Championnat qui a le mérite d’exister, tout le monde sait que si je veux progresser, je dois privilégier le calendrier du Championnat du monde. »

Rien n’est encore décidé à 101% mais à priori on serait d’avis de donner la priorité au Championnat du monde

beE : après cette première expérience, est-ce que tes ambitions, tes envies en Belgique et sur les GP ont changé ?
AM : « concernant les GP, dès le départ personne ne s’est mis une pression ou des objectifs, si ce n’est celui d’apprendre et d’emmagasiner des heures de roulage et de l’expérience. Comme c’était une première on ne savait pas du tout à quoi s’attendre, ni par rapport aux épreuves, ni par rapport à la concurrence dans la catégorie JUNIOR. Après ce premier GP, on ne peut pas dire qu’on est davantage fixé, car c’est une épreuve vraiment particulière, et quand on regarde le classement, ce sont des locaux qui sont devant … Maintenant, ce sera peut-être pareil en Espagne, on verra juste des locaux inscrit pour une épreuve, et qui seront devant puisque chez eux … Mais malgré tout, je pense qu’on peut dire que ma place est entre la 10ème et 15ème position, avec pourquoi pas, de temps en temps, des temps dans le top 10. C’est quelque chose, je pense, de toute à fait réalisable … mais je le répète, je suis là avant tout pour apprendre, et surtout ne pas me blesser, c’est une année super importante pour moi … donc on prend le temps, on ne grille pas les étapes, et on verra l’année prochaine pour aller chercher un top 10, mais pas cette année. »

Antoine-004

Bernard et l’équipe au ravitaillement

on s’est mis d’accord avec papa pour voir ce que je peux faire durant deux ans

beE : s’investir d’une telle manière, ça un coût, Bernard ton papa, m’a dit qu’il te laissait deux ans pour réussir à te faire un nom, tu penses que c’est réalisable, n’est-ce pas un peu court ?
AM : « alors, il faut nuancer ce ‘timing’, on s’est mis d’accord avec papa pour voir ce que je peux faire durant deux ans, car c’est le bon âge pour moi. Ce n’est pas à 30 ou 35 ans qu’on tente une telle aventure avec des objectifs de carrière derrière … donc on va faire les choses comme il faut pendant deux ans, et au terme de ces deux années, on fera le bilan … si pendant deux ans je me prends des raclés, c’est certain qu’on arrêtera, ça sert à rien de dépenser de l’argent pour rien, car financièrement c’est un sacré investissement. »

beE : un mot pour conclure cet entretien ?
AM : « comme de coutume, je tiens à remercier toutes les personnes qui m’ont accompagné, mon frère, mon père, Yamaha Zone Rouge et bien entendu tous mes partenaires qui me font confiance, qui nous suivent dans cette nouvelle aventure, rendez-vous à Mettet ! »

Photos : Maxence Magain

pour beenduro.com