14.12.2016 Article, Essais

Essais be ENDURO : gamme Sherco 2017

pour beenduro.com

Après une prise de contact par notre pilote consultant local Loïc Cartier lors de la présentation officielle en France du nouveau millésime, nous avons profité du traditionnel week-end d’essais mis sur pied chaque année par l’importateur de la marque en Belgique (Vukcevic Racing) pour tester personnellement les françaises.

acover3

Pour rappel, la gamme 2017 du constructeur nimois est entièrement renouvelée. Côté esthétique, après plusieurs années sans changement la ligne évolue sensiblement vers un look plus moderne. Les motos reçoivent un nouvel habillage de plastiques (plus résistants) avec une déco désormais intégrée dans les plastiques (adieu donc les autocollants !). Au niveau du châssis, l’évolution majeure et commune à toute la gamme concerne la géométrie du cadre qui a été légèrement modifiée. L’angle de la colonne de direction a été revu et sa position ajustée. Les ingénieurs ont cherché à gagner en stabilité dans les passages rapides tout en gardant l’agilité qui caractérise tant les françaises. On notera également l’augmentation de la capacité des réservoirs à essence, les modèles 4-temps gagnent 1,2 litres contre 0,9 litres pour la gamme 2-temps, de quoi augmenter la durée de vos balades dominicales. Bref les ingénieurs nous ont annoncé une gamme encore plus maniable et agile tout en étant plus stable dans les sections rapides, le tout accompagné d’un train avant plus précis et d’une traction encore amélioré. En selle pour aller vérifier tout cela !

shercod015

Petit déjeuner, vin chaud, pains saucisses … du monde, à nouveau un week-end d’essais Sherco réussi

Couple et stabilité pour la 250 2-tps

Grande absente de ces essais, la 300 2-tps qui n’était pas disponible. Nous nous sommes donc contentés de la 250, mais Florian Halleux, le boss de Classic Motos à Liège (concessionnaire Sherco), était présent avec sa moto perso. Vu la préparation très personnelle faite sur la moto, après quelques tours de roues nous préférons ne pas émettre d’avis sur une moto qui n’était plus dans un état standard. De manière générale, on peut dire que les ingénieurs ont continué à travailler dans le bon sens sur la gamme 2-tps et sur cette 250. Si certains pilotes pouvaient encore trouver un certain comportement « on/off » sur le millésime précédent, la version 2017 gomme complètement cette sensation et propose une moto plus coupleuse avec une excellente motricité. La commande de double courbe reste présente de série. En mode SOFT nous avons pu compter sur un très bon couple moteur mais sur le circuit du jour, plutôt typé cross par endroit, la courbe HARD était bien mieux adaptée. Le mode SOFT sera surtout utilisé quand une montée en régime très progressive est nécessaire, genre gros dévers, passage très délicat …

shercod029

Stable et légère, la 250 2-tps est plaisante et joueuse

Sur la 250 2-tps on a aimé :

  • sa stabilité d’entrée de jeu ET sa légèreté.
  • la motricité
  • son bruit feutré et canalisé
  • le travail des suspensions

Sur la 250 2-tps on n’a pas aimé :

  • le manque de précision du train avant à certains endroits du circuit, principalement là ou le sol était meuble, ce qui illustre l’équilibre du châssis qui tend à gagner encore d’avantage en maniabilité, mais qui peut être déroutant au début sur ce type de terrain (sol sablonneux)
  • la selle trop lisse et vraiment trop glissante, pas de grip (ndlr : Mika nous a confié que Philippe avait un peu trop abusé du spray silicone la veille)
shercod020

Nous avons pu faire quelques tours de roues sur la 300 2-tps de Florian Halleux

Une gamme 4-tps complète

Pas de changements concernant nos avis sur la gamme 4-tps. Nous avons toujours à faire à une 250 aussi fun, facile à prendre en mains, et qui conviendra à un large panel de pilotes, peu importe le niveau. Il est vraiment étonnant de ne pas en voir plus en Belgique tant elle possède beaucoup de qualités.

shercod004

300, 450 et 250, nous avons pu comparer toute la gamme 4-tps

En ce qui concerne le fer de lance de la marque, la 300 (rappelons que la moto est Championne du monde en titre aux mains de l’australien Matthew Philipps), elle possèdent 50cm3 de plus qui vous apportent ce petit complément de puissance, vous offrant une moto certes plus remplie mais du coup moins fun que la 250. Enfin la 450 a été adoucie dans son comportement moteur mais reste destinée aux amateurs de grands espaces.

On a aimé sur la 250 4-tps :

  • sa facilité de prise en mains
  • elle pardonne les approximations dans le pilotage
  • son léger frein moteur qui la fait naturellement bien se placer pour aborder les virages avec une grande facilité
  • son comportement général, on a moins ressent ici ce côté « volage » du train avant (par rapport au 250 2-tps), du au poids sur l’avant du bloc 4-tps

On n’a pas aimé sur la 250 4-tps :

  • la courbe en mode soft : la courbe de puissance dans cette position est trop linéaire, la moto s’exprime bien mieux en mode HARD, dans ce mode on peut aller chercher les hauts régimes, elle en veut !
shercod039

La 250 4-tps reste la plus amusante de toute la gamme, elle mériterait plus de succès

On a aimé sur la 300 4-tps :

  • la puissance de son moteur bien répartie
  • son moteur mieux rempli que celui de la 250

On n’a pas aimé sur la 300 4-tps :

  • avec seulement 50cm3 de plus que la 250, elle embarque quand même davantage mais c’est le prix à payer pour plus de puissance
shercod050

Pour les amateurs de 4-tps, la 300 reste le meilleur compromis

On a aimé sur la 450 4-tps :

  • la puissance vachement présente et bien remplie tout en restant bien approprié pour un usage enduro
  • son moteur « rond » qui permet de tout enchaîner ou presque, sur le même rapport

On n’a pas aimé sur la 450 4-tps :

  • son frein moteur qui vient faire plonger l’avant dès qu’on coupe les gaz dans le sol meuble
  • sa puissance trop importante pour notre pays, il faut davantage maîtriser ses ardeurs, elle est de prime à bord destinée aux grands espaces

La 450 … plus c’est rapide, plus elle aime ça

Après ces tours de roues nous avons profité de la présence de quelques pilotes de la marque pour recueillir leurs confidences sur ce nouveau millésime et nous expliquer leurs choix de cylindrée pour la saison passée et celle à venir :

Gaetan Minique : retour au 4-tps

Gaetan a évolué sur le Championnat 2016 au guidon d’une 300 2-tps, il décroche le titre en E3 et la 5ème place au scratch chez les INTER.

gaetan006

Gaetan a décroché le titre en E3 et la 5ème place au scratch chez les INTER au guidon de la 300 2-tps

be ENDURO : Gaetan pourquoi avoir choisi la 300 2-tps en 2016 ?
Gaetan Minique : « à la base je pensais prendre une 4-tps pour faire la saison, j’avais juste pris une 300 2-tps pour m’entraîner durant l’hiver mais finalement je m’y suis habitué, et je me suis présenté à Hautrage avec cette moto … »

beE : au terme de la saison tu trouves que c’était un bon choix ?
GM : « vu les spéciales qu’on a chez nous, pas forcément le meilleur, si je fais le bilan de la saison, j’ai parfois eu du mal à trouver la bonne motricité lorsque je rentrais dans les premières spéciales sans traces … »

gaetan000

Gaetan revient au 4-tps, 450 ou 300 ?

beE : changement de moto pour 2017 alors ?
GM : « oui ! je reviens au 4-tps sans hésitation, il me reste encore quelques semaines pour choisir entre la 300 ou la 450. J’aime bien la 450 mais j’ai peur qu’elle soit trop handicapante dans le technique … »

Damien Wauthier : place au 4-tps

Damien Wauthier, débarqué chez Sherco en 2016, fan du 2-tps, avait aussi opté pour une 300 2-tps. Au terme de la saison il fini vice-Champion E3 et 14ème au scratch en catégorie INTER.

damien002

Pour sa première année en INTER, Damien termine vice-Champion E3 et 14ème au scratch

be ENDURO : Damien pourquoi la 300 2-tps ?
Damien Wauthier : je suis un fan du 2-tps depuis longtemps, c’est une mécanique simple et pour moi la 300 et le 2-tps représentait l’ensemble idéal pour l’enduro.

beE : « était » tu as donc changé d’avis ?
DW : « j’ai essayé la 250 4-tps, je trouve cette moto très facile, reste qu’au niveau puissance sur l’ensemble de la saison ça risque d’être un peu juste, mais physiquement pour tenir une journée d’enduro ce sera un plus ! J’avoue que la 450 me tente vraiment bien, je pense que vu mon niveau j’aurai plus de plaisir avec la 450 mais je sais aussi que j’aurai du mal à tenir la cadence avec une telle cylindrée … »

damien001

Fan 2-tps, Damien passe au 4-tps pour 2017

Quant à l’avis de ces deux pilotes sur le millésime 2017, ils trouvent que Sherco a fait un gros travail sur les moteurs, c’est quelque chose de flagrant, et ce sur chaque cylindrée. De manière générale tous les moteurs sont mieux remplis, plus coupleux, et mieux fournis côté bas régimes, ils n’y voient que du positif.

Bertrand De Praetere : en INTER avec la moto Championne du monde

On termine ce rapide tour d’horizon par Bertrand De Praetere, double vice-champion au guidon de la 450 (Scratch & E2) en NATIONAUX.

bertrand002

Double titre de vice-champion au guidon de la 450 (Scratch & E2) en NATIONAUX pour Bertrand

be ENDURO : Bertrand ça n’a pas été trop dur dans nos petites spéciales avec la 450 cette saison ?
Bertrand De Praetere : « avec mes 105 kgs c’est ce qu’il me fallait (rires) ! J’avoue que mon terrain de jeux favoris étaient les parties rapides, et c’était aussi pour la faire rouler et la montrer en Championnat, les autres pilotes ayant déjà portés leurs choix sur les autres cylindrées … »

beE : dois-je en déduire qu’en 2017 tu abandonnes la 450 ?
BD : « oui, je monte en INTER, j’aurai 1 tour de plus à faire, le physique risque de ne pas suivre avec la 450 ! J’ai donc décidé de me diriger vers la 300 4-tps, cette cylindrée sera moins usante pour moi, ce sera appréciable en fin de journée, et puis vu le gabarit de Matthew Phillips ça devrait le faire avec la 300 aussi ! »

bertrand001

Pour son passage en INTER, Bertrand sera au départ d’Hautrage au guidon de la 300 4-tps

beE : et le millésime 2017 qu’en penses-tu ?
BD : « très bien ! les ingénieurs ont travaillé dans le bon sens, les motos sont encore plus coupleuses et maniables. Un gros travail a également était fait sur la 450, je trouve la 2017 bien plus accessible … »

pour beenduro.com