Premiers tours de roues aux guidons des Sherco 2017

pour beenduro.com

Esthétiquement inchangées depuis quatre ans, c’est à travers son tout dernier millésime que le constructeur nîmois a décidé d’entièrement revoir sa copie. Outre ce changement de look, que nous réserve les françaises version 2017 ? Nous avons confié ces premiers tours de roues à Loïc Cartier, notre pilote consultant pour l’occasion.

CoverSherco2017

C’est au Domaine d’Auzole en France, près de Cahors où se disputera la finale du mondial d’Enduro les 9, 10 et 11 septembre prochains, que la presse avait été conviée pour la présentation et les essais de la nouvelle gamme Sherco. Quoi de mieux qu’une spéciale tracée type « enduro GP » pour tester ce nouveau millésime ?

New2017

Changements esthétiques et mécaniques pour les Sherco 2017

On aime ou on n’aime pas mais le nouveau look des Sherco ne laisse personne indifférent.  Pour 2017, les Sherco changent, tant du côté esthétique que mécanique. Les plastiques, entièrement redessinés, sont désormais équipés d’une déco intégrée, que l’on appelle dans le jargon technique « In Mold ». Fini d’user le kit déco autocollant avec le frottement des genoux, celui ci fait maintenant partie intégrante du plastique. Notez que la qualité des plastiques a été par la même occasion revue, ceux-ci sont maintenant renforcés. Côté pratique, exit les réservoirs noirs, les modèles « Racing » sont maintenant tous équipés du réservoir transparent réservé jusqu’ici aux séries spéciales Factory. Leurs capacités sont augmentées de 1,2L pour les 4-tps, et de 0,9L pour les 2-tps.

EC4E9714

Kit déco intégré dans les plastiques et réservoir de plus grande capacité pour 2017

Le cadre est renforcé et la géométrie a été revue avec un angle de direction réduit. Quant à la position de la colonne de direction, elle évolue afin d’améliorer la traction et donner une meilleure stabilité au train avant. Enfin, on termine ce tour des principales modifications par la cinématique des biellettes, qui elles aussi adoptent des modifications, et le cadre qui se voit renforcé en différents points.

Les principales évolutions sur les modèles 2-tps :

  • meilleure souplesse moteur à bas régimes (bas régimes améliorés)
  • vibrations réduites
  • inertie moteur réduite
  • nouvelle Boite à clapet
  • settings de carburation revus
  • puissance plus linéaire
  • détonation et effet ‘bing bing’ réduit
  • durée de vie du piston augmentée
  • réservoir transparent & augmenté en capacité

Sherco2017-0000b

Les principales évolutions sur les modèles 4-tps :

  • nouveaux pignons de boite de vitesse
  • lubrification des roulements optimisé
  • évolution de la pompe à essence pour une meilleure fiabilité
  • optimisation de la fonction key less
  • nouveau piston pour une durée de vie supérieure
  • réservoir transparent & augmenté en capacité
  • sur la 450 SEF-R : design de culasse modifiée, optimisation de la lubrification des disques d’embrayages

Sherco2017-0000a

250 SEF-R, la plus facile

Joueuse, efficace et fun, elle n’a pas changée. Comme l’année passée ce sont les mêmes qualificatifs qui caractérisent la cadette de la gamme 4-tps. N’importe quel pilote trouvera tout de suite ses marques et sera immédiatement à l’aise à son guidon.  Comme sur toutes les motos, peu importe la cylindrée, les commandes sont de bonnes factures et leurs positionnements naturels. La partie cycle est confortable et vraiment sécurisante. Malgré cette évolution esthétique majeure, Sherco a su garder une de ses principales qualités, la finesse et la facilité d’utilisation. Niveau moteur, le petit bloc Sherco est efficace et suffisamment élastique, mais caractéristique des petits moteurs 4-tps, il demandera d’être dans le bon rapport pour en tirer le meilleur. Peu importe le niveau et le gabarit du pilote, le plaisir à son guidon est véritablement au rendez-vous.

Sherco004

La 250 SEF-R est plus amusante de toute la gamme

300 SEF-R, le bon compromis

Ici aussi on ne change pas notre point de vue par rapport au millésime précédent. La 300 4-tps est réellement le bon compromis de la gamme. Suffisamment puissante sans trop en faire, tout en gardant l’agilité de la 250, son moteur a plus de force et une plage d’utilisation plus importante. En d’autres termes, elle pardonnera plus facilement les erreurs de son pilote, on peut passer avec une vitesse supérieure entre les arbres ou sur un dénivelé, le moteur l’acceptera sans broncher. Tout comme avec sa petite soeur, la prise en main n’est qu’une formalité, au deuxième virage on a l’impression d’avoir toujours piloté cette moto, que du bonheur !

Sherco001

Comme l’année passée, la 300 SEF-R mérite le titre du meilleur compromis

450 SEF-R, puissante et plaisante à piloter

On termine cette prise de contact avec les 4-tps avec l’ainée de la famille. La moto est puissante, mais reste agréable à piloter. Pour les pilotes de grandes tailles ou d’un certain poids, elle offre ce qu’il faut pour se faire plaisir même si nous avons noté une certaine lourdeur au niveau de la direction (dû à la nouvelle géométrie du cadre ?). Les suspensions sont saines et la moto est confortable, peut être un poil souple pour le pilote qui voudrait aller tâter du chrono. Quelques clicks au niveau compression devraient faire l’affaire. C’est sur cette cylindrée que la différence du passage du mode « Hard » au mode « Soft » est impressionnant. La différence est flagrante.

Sherco008

La 450 conviendra plus aux pilotes de grandes tailles ou d’un certain poids

Une 250 SE-R pour le technique

A l’image de ce qu’offre la 250 4-tps, le moteur de cette 250 2-tps est une véritable invitation au jeu. La moto est très maniable, légère et fine entre les jambes. Son moteur linéaire couplé à de bonnes suspensions offrent une bonne motricité. Le mode Soft assagit vraiment la moto, un mode idéal sur sol glissant ou rocailleux. Pour le pilote amateur de franchissements et de technique, c’est assurement une moto qui rendra son pilote heureux.

Sherco003

La 250 SE-R incite son pilote à jouer avec elle

Une 300 SE-R un peu plus physique

Malgré son poids identique à la 250, cette 300 nous est apparue un peu plus lourde à emmener. Point fort de cette cylindrée, le moteur propose plus de force et d’allonge, un comportement spécifique qui demandera à son pilote un peu plus de physique. On a noté durant notre essai sur cette moto quelques vibrations moteur plus important au moment de couper les gaz mais rien de bien gênant, un bon rodage devrait gommer ceci.

Sherco006

La 300 SE-R demandera un physique affuté ou une certaine expérience de pilotage

On retiendra de ce nouveau millésime que les motos sont toujours aussi agréables et faciles à emmener peu importe le niveau. Saines, rassurantes au niveau des suspensions, très bien équipées d’origine avec ses suspensions WP, des protège mains, un sabot moteur, les protections de cadre, des pneumatiques Michelin de dernière génération, c’est simple, si vous voulez une bonne moto d’enduro, les Sherco devraient vous satisfaire. Nous aurons l’occasion de revenir plus en détails sur la gamme lors de la traditionnelle journée Sherco organisée par l’importateur Vukcevic Racing au mois d’octobre. En attendant vous pouvez déjà commander votre Sherco auprès de votre dealer, les premières motos devraient arriver d’ici le début du mois d’août, renseignements et tarifs : Vukcevic Racing.

Quid de la 125 et de l’injection ?

A nouveau, la grande absente était la 125. Attendue depuis un an maintenant, nous avions grand espoir de la découvrir lors de cette présentation. Bien qu’on nous ait annoncé que la moto était prête, elle ne devrait pointer le bout de son garde boue que pour le prochain millésime, soit fin 2017. Quant à l’injection sur la gamme 2 temps, Sherco nous a annoncé travailler sur la norme EURO4 avec toujours la présence du … carburateur. Si les normes sont atteintes avec le carburateur, la mise en production du système d’injection serait donc repoussée … A suivre !

 

Essais : Loic Cartier | Photos : Sherco

pour beenduro.com