28.04.2015 Actualités, Article

Bilstain : Cremer, enfin !

pour beenduro.com

L’enduro de Bilstain est une épreuve particulière, atypique même, l’occasion pour Cédric Cremer de démontrer qu’il ne faudra pas l’oublier pour le titre, l’occasion également pour certains pilotes de se révéler et de monter en puissance, à Bilstain on a eu des vainqueurs sur le papier et des vainqueurs moraux.

Bilstain000

Le Moto Club de Dison organisait, au Domaine Léon Crosset à Bilstain, non pas une épreuve se déroulant sur deux jours, mais, mais un week-end avec deux épreuves bien distinctes comptant toutes les deux pour le Championnat. Autrement dit, les pilotes marquaient des points indépendamment le samedi et le dimanche, chaque jour étant considéré comme une manche à part entière. Afin d’offrir un peu de diversité sur le parcours tracé intramuros, le club avait annoncé que les spéciales seraient parcourues dans l’autre sens le dimanche. C’était sans compter sur la météo qui en décida autrement.

EndBilstain0002

136 pilotes inscrits pour la journée de samedi, et 110 dimanche

Après quinze jours de temps sec, alors que la veille les organisateurs craignaient encore d’avoir de la poussière, des averses de pluie durant la nuit ont rendu certaines parties du domaine très glissantes, certains n’hésitant pas à comparer l’adhérence à du verglas. Sous la pression de quelques pilotes, le club a donc pris la sage décision de revoir sa copie peu avant le départ dimanche matin, pression qui n’a guère été appréciée, retour sur ce qui pourrait être le dernier enduro du Club de Dison.

Samedi : Cremer enfin, Gauniaux dans le ravin.

C’est sur un petit parcours de quelques 15 kilomètres, spéciales comprises, que les premiers inters s’élançaient sur le coup de 11h.  La catégorie INTER était la mieux représentée, avec 33 pilotes inscrits.  Deux spéciales au programme de chaque tour, situé à quelques mètres après le départ une spéciale de type « enduro test » (SP1) tracée à flanc de coteau dans un sous-bois et rallongée par une prairie à parcourir une fois. Quelques kilomètres de liaisons plus loin, certes courtes mais techniques et usantes, une seconde spéciale de type « cross test » (SP2) attendait les pilotes.  Cette seconde spéciale mélangeait habilement le terrain MX du domaine avec la partie extrême bien connue des habitués de l’épreuve (pierrier, troncs, buses), le tout agrémenté d’une petite partie en sous-bois.

minique

Gaetan Minique dans la Cross Test (SP2), il termine 6 et 7

Le premier tour, considéré comme « tour de reconnaissance » ne comptait pas, mais deux pilotes allaient déjà y perdre leur journée.  En ESPOIR tout d’abord, Antoine Magain voyait son frein avant se bloquer soudainement en liaison, le temps de réparer l’étrier, il y laissait trois minutes et toute chance de victoire.  Second malchanceux de la journée, le pilote INTER Jérôme Martiny qui chutait lourdement.  Intervention de l’ambulance nécessaire, ce qui provoqua une neutralisation de trente minutes. Bilan pour Jérôme une luxation de l’épaule et des ligaments touchés, le pilote de Bastogne sera  « out » pour plusieurs semaines.  A l’entame du second tour, une grosse averse s’abat sur le domaine, des pilotes en perdition ayant arrachés des banderoles, la direction de course décide alors de supprimer le second tour de la Cross Test, alors que Kevin Gauniaux sort le premier scratch de la journée.  Wim Vanderheyden très prudent n’est que dixième « j’ai pris un départ très prudent, c’est très glissant on roule sur des œufs ». Le tour trois se passe sans soucis pour tout le monde, Kevin domine.  Au quatrième tour, c’est un problème technique chez RIS qui vient mettre son grain de sel dans la journée.  Un modem récalcitrant dans l’Enduro Test pousse les responsables des chronos à supprimer le temps de tous les inters alors que Kevin réalisait, à nouveau, le meilleur temps. L’avant dernier tour allait être fatidique pour le pilote Sherco Belgique.

Gauniaux

Kevin GAUNIAUX aura tout donné pour rester en tête, un peu trop …

En tête depuis le début de journée, Kevin perd le contrôle de sa moto sur une des tables de la Cross Test, il y laisse le leadership et se retrouve quatrième à l’entame du dernier tour.  C’est finalement Cédric Cremer qui remporte le scratch devant Cédric Melotte.  Goblet monte sur la troisième marche au nez de Kevin Gauniaux très déçu de sa journée, même si tous les spectateurs s’accordaient à dire « qu’il roulait fort ». Cédric Cremer  « c’était une journée excitante, Kevin est resté en tête jusqu’à trois spéciales du terme.  On était quatre dans un mouchoir de poche, après la faute de Kevin j’ai pris le commandement et je ne l’ai plus quitté ».

EndBilstain0671

Cédric aime bien Bilstain, il quitte le domaine à égalité de points avec l’autre Cédric (Melotte)

Chez les ESPOIRS, Mini Max (Antoine Magain) aura été le plus rapide tout au long de la journée, mais il doit se contenter d’une quatrième place faute à sa pénalité de trois minutes.  Dans cette catégorie, un autre pilote monte en puissance et s’est révélé, Mathias Van Hoof.  Le campinois du KTM Racing Center était bien parti pour remporter la journée, mais une pierre viendra casser son carter et mettre un terme à ses espoirs de victoire.  Il parvient néanmoins à rester sur le podium, il termine troisième. Ces faits de courses font les affaires de Lillo resté à l’affût, il gagne la journée devant de Schaepsmeester.

vanhoof

Mathias Van Hoof, le vainqueur moral chez les ESPOIRS le samedi

En NATIONAUX, on a assisté à une balade de santé du pilote GasGas Damien Wauthier.  Chez les RANDONNEURS, première victoire pour Thibaut Vinkent très content de sa journée. En JUNIOR, victoire de Pirotte, devant Persyn et Boulanger.  Du côté des petites cubes, les 50cc, victoire de Robert, devant Vandenberghe et Demarbaix.  Sluse s’impose en EXPERT devant Monfort et Schmits. Enfin, en GENTLEMEN victoire du  pilote 101% Enduro Coombs au guidon de la moto d’enduro-loisir AJP, devant Lemoine et Van Eeckhoudt.

temps

Les temps d’attentes aux CH étaient trop longs aux dires de certains pilotes

Dimanche : Melotte reprend la main, Gauniaux dans le sapin.

Paddock un peu tendu en début de matinée à Bilstain entre pilotes, officiels et organisateurs … En effet alors que le Club de Dison souhaite se tenir à ce qui a été annoncé, c’est-à-dire, deux tours de la Cross Test et les spéciales dans le sens contraire, les pilotes souhaitent, eux, tourner dans le même sens que le samedi.  Finalement la décision est prise de supprimer le second tour dans la Cross Test, mais dans le sens opposé.  Sage décision que Cédric Cremer saluait au passage « je remercie le Cub de Bilstain et les membres de la FMB, car ils ont bien ragi en aménageant les spéciales et les liaisons en fonction des conditions».

JERE

Jérémy HERINNE découvrait sa nouvelle moto à Bilstain

En INTER, dès le début de la journée, le jeune pilote TM Belgique, Jérémy Hérinne, perd tout espoir de bien figurer au classement lors d’une sortie de trajectoire dans l’Enduro Test. Au guidon de sa toute nouvelle et inédite TM 250 4tps, ll reste cependant positif « j’ai changé ma petite 125 2tps contre la 250 4tps vendredi, on attendait la moto plus tôt mais finalement on ne l’a reçue de l’usine que la veille de la course, je n’aurais peut-être pas du rouler avec ce week-end, c’est un tout nouveau modèle, je suis en manque de roulage et de réglages, mais ce n’est pas grave, même si les résultats ne sont pas ceux que j’espérais, je m’amuse quand même, c’est le principal ».

Goblet

Goblet a du laisser la victoire à Cremer et Melotte, il n’en reste pas moins un concurrent sérieux pour le titre

Du côté de la tête de la course, on assiste à un mano à mano entre le pilote Yamaha Melotte, et le pilote KTM Cremer, avec comme arbitre, venant s’immiscer de temps en temps, le pilote Husqvarna Goblet.   Le premier à craquer, c’est Cremer,  le pilote KTM perd l’avant dans la neuvième spéciale du jour, laissant filer la WRF 250 qui, finalement, sort vainqueur de cette passe d’armes.  Melotte devance au terme de la journée Cremer et Goblet. Cremer « dans le dernier virage de la spéciale je perd l’avant et la tête de la course, mais de toute façon les conditions étaient plus favorables pour Melotte en fin de journée, c’était le plus rapide ».  Le pilote régional, Kevin Gauniaux, termine quatrième, non sans avoir donné une grosse frayeur aux spectateurs qui  ont vu le pilote Sherco  atterrir à quelques centimètres d’un sapin, après une réception ratée sur le saut de la buse dans la partie extrême de la Cross Test.  Plus de peur que de mal, mais une fois de plus, Kevin perdait un temps précieux pour la course à la victoire. A noter que Sébastien Kluyskens, le champion nationaux 2014 monte pour la première fois sur le podium en inter E1 (3 samedi et 3 dimanche).

smal

NATIONAUX : Thomas SMAL en difficulté dans le pierrier, il score 9 le samedi et 7 le dimanche

En ESPOIR, petite frayeur pour Magain qui est victime d’une chute en voulant éviter un randonneur, quelques secondes de perdues, mais pas de quoi y laisser la victoire.  Lillo termine second alors que Mathias Van Hoof vient compléter le podium.
Chez les petits loups (50cc), Victoire de Demarbaix, le vainqueur de la veille, Robert, doit abandonner suite à un cadre cassé.  Vandenberghe termine second et Collin monte sur la troisième marche.
Aucun suspens en NATIONAUX, Wauthier, malgré 3 chutes l’emporte haut la main.  Suivent Steven et Sevelette.

50cc

Victoire de Demarbaix dimanche

Chez les GENTLEMEN, Christophe Lemoine détrône notre pilote 101% Enduro Matt Coombs, Fred Lejeune monte sur la troisième marche.  Du côté des EXPERT, Sluse confirme sa victoire de la veille, devant Monfort et Ruysschaert.
En JUNIOR, Simonet gagne cette journée de course devant Persyn et Boulanger. Enfin c’est Stasseus qui s’est montré le plus rapide en RANDONNEUR, devant VLEGELS et Van Den Broeck.

EndBilstain1211

JUNIORS : Sébastiaan WAUTS fini 6 le samedi et 5 le dimanche

Les échos du paddock

Ambiance : malgré une petite tension apparue lors de l’épreuve de Bonne-Espérance entre Magain et Lillo, on a pu constater qu’à Bilstain, les deux jeunes pilotes savaient faire preuve de maturité et de sportivité, l’esprit enduro, merci les jeunes, on aime !

Malgré la compétition pour le titre, Lillo et Magain restent sportif et dans l’esprit enduro

Bucheron : vainqueur moral de la journée du samedi le pilote local Kevin Gauniaux, un peu trop optimiste dans son jardin aura offert aux spectateurs deux belles figures de style durant ce week-end de course, heureusement plus de peur que de mal, mais on peut dire que la végétation locale se souviendra de ses passages, assurément le bucheron du week-end (une vidéo de l’une de sa chute du dimanche est visible sur notre page facebook enduro101)

Décu de son week-end, Kevin a démontré que sans son erreur, c’était lui le plus rapide samedi

Syndrome des Loges : si la double entorse au poignet d’Antoine Magain est une histoire du passé, il n’en n’a pas pour autant terminé avec les soucis physique, victime depuis le début de saison de douleurs aux avant-bras , il attend avec impatience le 5 mai pour se faire opérer du syndrome des loges.

YZF : après avoir entendu certains spectateurs dire que Melotte roulait avec une 280 ou une 300 en début de saison, depuis Bonne-Espérance, il se chuchote maintenant que le Champion en titre évoluerait au guidon d’une YZF estampillé des stickers WRF, suite au prochain épisode.

Melotte

Alors M’sieur Melotte, votre Yamaha, est-ce une 280 ? une 300 ? une YZF stickée WRF ?

Jarvis : « certains endroits à Bilstain, si il drache, tu montes pas, même si tu t’appelles Jarvis », Cremer à propos de l’adhérence à Bilstain en cas de déluge.

A Bilstain, même Jarvis il monte pas à certains endroits si c’est le déluge, dixit Cremer

Pas content : Maxime Rorive n’était vraiment pas content de devoir retourner en INTER.

Pas content bis : contrarié toute la journée et en désaccord avec les pilotes et les officiels, Léon Crosset a pris la parole lors de la remise des prix annonçant qu’il n’y aurait sans doute plus d’enduro FMB à Bilstain.

Les pilotes se sont bien amusés à Bilstain, était-ce la dernière fois ?

Plaintes : une fois n’est pas coutume, notre speaker national, Yves Utens était quelque peu irrité en fin de journée, considéré à tort comme le bureau des plaintes, il rappelle qu’il n’a aucun lien avec les chronos et/ou toutes autres décision de course.

Yves Utens, notre speaker, à ne pas confondre avec le bureau des plaintes

Tape américain : c’est avec du tape américain scotché sur son carter fissuré que Quentin Monfort termine sa journée de course du dimanche.  Une idée du pilote Mathias Van Hoof qui a connu pareil mésaventure le veille.

tape

Un bout de tape américain et ça repart pour Monfort, testé et approuvé par Van Hoof la veille

Déçu : même s’il a dominé quasi toute la journée de samedi, Kevin Gauniaux n’était pas content de son week-end  « je suis déçu de ces deux manches, j’ai perdu beaucoup de points, je prends trop de risques aux mauvais endroits ».

Lenny et Marcel : si Cédric Cremer dédiait samedi sa victoire à son fils de deux mois Lenny, dimanche c’était au tour de Cédric Melotte de dédier sa victoire à son fils de quelques semaines Marcel, félicitations aux parents.

Infirmerie : outre Martiny, le pilote TM Laurent Vilain a également du faire un passage par la case infirmerie, bras gauche ouvert et 5 points de suture après une chute.

EndBilstain0020

Andrew Leloup a également chuté ce week-end, mais pas de blessure pour lui

Inscriptions : seulement 136 pilotes inscrits le samedi et 110 le dimanche, alors que les années précédentes le Club avait enregistré presque 200 pilotes.

Girls : aucune fille n’était inscrite dans la catégorie GIRLS à Bilstain. Seule représentante de la gente féminine, Nora Desprechins en 50cc mais qui renonçait après 1 tour les deux jours.

Racines et pierres : certains pilotes se plaignaient d’une présence trop importante de pierres et de racines à Bilstain, cherchez l’erreur.

Mea culpa : de la part de l’organisateur qui reconnait s’être trompé face à l’absence de remise de prix le samedi. Le secrétaire du RDMC Bilstain pensant à un cumul des 2 jours  n’avait commandé des trophées que pour une seule remise de prix.  Le club va faire le nécessaire pour corriger cette erreur et les coupes pour les vainqueurs de la journée de samedi seront distribuées.

Merci : 101% Enduro remercie notre speaker adoré Yves Utens (utensracing.be) pour sa participation active à la rédaction de cet article.

Dimanche prochain, le 3 mai, on quitte la Belgique, toute la caravane du EBC (Enduro Belgian Championship) se rend en France à Buzancy pour la 6ème manche du championnat.

Résultats complet : http://www.ris-timing.be/

Nous reviendrons sur cette épreuve avec un best of des photos.

Best of photos coming soon …

 

pour beenduro.com